Vélo électrique : Entre informations et intox, démêlons le vrai du faux

Il y a beaucoup de fausses idées qui circulent autour de la pratique du vélo à assistance électrique. Cet article a pour but de répondre à toutes vos questions avec notre point de vue expert. Nous allons balayer le sujet de long en large afin de vous apporter les vraies réponses. Découvrez sans plus tarder notre décryptage sur les idées reçues à propos du vélo électrique.

Pas besoin de pédaler en vélo électrique : FAUX

Le terme de vélo électrique est justement galvaudé. En France, la loi exige qu'un cycle ayant une motorisation soit en fait un vélo à assistance électrique (VAE). C'est-à-dire qu'à la différence d'un cyclomoteur comme un scooter électrique par exemple, il faut forcément pédaler pour activer le moteur électrique.

L'assistance permet de franchir les pentes à fort pourcentage sans trop de fatigue, tout comme parcourir de plus longue distance qu'un simple vélo classique.

vélo électrique weebike

L'assistance électrique se coupe à 25 km/h

L'assistance vient uniquement en complément de votre effort. Vous restez ainsi maître de la puissance, à la fois par votre cadence de pédalage, mais aussi par le mode de conduite choisi.

Selon la technologie du vélo un capteur détecte votre effort. Soit par un capteur de rotation du pédalier, généralement réservé aux vélos à assistance électrique d'entrée de gamme. Soit par un capteur de pédalage intégré au pédalier.

Vous pouvez ainsi contrôler la vitesse de votre vélo électrique grâce à la puissance de vos jambes. Attention toutefois car la vitesse maximale de l'assistance est de 25 km/h. Au-delà, il faut compter uniquement sur votre effort physique.

La gâchette d'accélération interdite sur la voie publique

Si vous avez installé une gâchette d'accélération sur votre guidon, sachez qu'elle est interdite pour circuler sur la voie publique. En cas de contrôle, vous risquez une amende par les forces de l'ordre. Vous pouvez en revanche l'utiliser sur terrain privé.

vélo électrique o2feel marque française paris

Il faut immatriculer les vélos électriques : FAUX

Non, le Plan National Vélo ou encore la Loi Orientation Mobilité du Ministère de la transition écologique ne prévoient pas d'immatriculer les vélos électriques. Comme vu précédemment, l'assistance électrique se coupant à 25 km/h n'en fait pas des cyclomoteurs. Il n'y a donc pas besoin d'avoir de carte grise, d'immatriculation ou encore d'assurance obligatoire pour rouler en VAE.

Seuls les Speedbike roulant à 45 km/h sont concernés

En revanche, si votre vélo électrique est vendu avec une vitesse supérieure aux 25 km/h, celui-ci tombe dans la catégorie des Speedbike, appelés aussi Speedélec. Il doit alors posséder une plaque d'immatriculation et souscrire à une assurance pour rouler légalement sur la voie publique.

Le Vélo à Assistance Électrique est lourd : VRAI et FAUX

Il est vrai qu'un vélo électrique est généralement plus lourd qu'un vélo classique. Le VAE possède en effet une batterie et un moteur ajoutant forcément du poids par rapport à un vélo classique. Mais depuis leur arrivée sur le marché, les vélos électriques sont équipés de composants de plus en plus légers.

En prenant l'exemple des batteries lithium ion qui sont beaucoup plus légères et efficientes que les anciennes batteries au plomb. Ces dernières sont même interdites à la vente.

Plus qu'un simple vélo à qui on a greffé une électrification, les VAE sont spécialement étudiés pour être les moins lourds possible. Leur poids a été réduit par rapport aux anciennes générations et il est possible d'en trouver sous la barre des 20 kg ou même 15 kg.

vélo électrique garrett miller noir campagne fatbike grosse roue

Les vélos électriques sont dangereux : FAUX

Bien que la vitesse moyenne de circulation d'un vélo électrique est supérieure à son homologue sans moteur, les études montrent qu'il n'y a pas plus d'accidents sur les vélos à assistance électrique. Si le nombre d'accidents a augmenté ces dernières années, c'est principalement dû au fait qu'il y a davantage de cyclistes sur la route.

Si le casque de vélo n'est pas obligatoire, nous ne pouvons en revanche que vous recommandez d'en porter un pour plus de sécurité.

Le vélo électrique est pour les paresseux : FAUX

Si l'effort fourni est certes moins important sur un vélos à assistance électrique, il est tout de même faux de dire qu'il serait réservé aux fainéants. D'après les statistiques, les utilisateurs de vélo électrique sont à majorité des jeunes dynamiques préférant se passer de leur voiture pour se déplacer. L'âge moyen en France est de 40 ans pour les cyclistes électrifiés.

C'est un moyen de déplacement permettant à la fois de réduire son temps de trajet (en moyenne 2 fois inférieur à la voiture) mais aussi d'allonger les distances de parcours.

Avec un vélo électrique, il est beaucoup plus facile de réaliser un trajet de 20 à 25 km. Là où ce trajet serait réservé aux plus sportifs sans moteur, il est possible de le faire sans fatigue en VAE.

Aller au travail en VAE est bon pour la santé : VRAI

D'après une étude publiée par North Carolina University, les personnes faisant du vélo électrique 30 minutes par jour et 5 fois par semaine sont deux fois moins exposés aux maladies cardiovasculaires que les autres. En VAE on s'essouffle moins vite et on réduit l'hypertension artérielle.

Les vélotafeurs ou vélotaf comme on les appelle racontent tous qu'ils sont bien plus détendus en fin de journée après être rentrés du travail en vélo électrique. Pareil pour le chemin aller où de nombreux employés avouent être plus productifs après cette phase de sport matinale.

Vous pouvez d'ailleurs profiter du forfait mobilité durable pour vous rendre à votre travail en vélo électrique. Cela permet d'obtenir une aide allant jusqu'à 500 euros par an.

Pratiquer le vélo électrique est donc à la fois bon pour la santé du corps mais aussi pour la santé mentale. Avec les nombreuses pistes cyclables se créant chaque jour sur le territoire, il est de plus en plus aisé de rouler sans les inconvénients de la circulation urbaine.

D'ailleurs, il est aussi inexact de dire qu'on respire davantage de pollution en vélo. Si on peut se croire plus protéger face à la pollution à l'intérieur d'une voiture, cela est malheureusement faux. La calandre avant d'un véhicule est plus proche des pots d'échappements et par conséquent transmet de façon supérieure les particules de CO2 à l'intérieur de l'habitacle.

Alors qu'en vélo, nous sommes plus en hauteur sur la route et donc moins exposé aux particules fines recrachées par les véhicules thermiques.

vélo électrique o2feel femme bleu lifestyle city up

L'autonomie fait défaut sur les vélos électriques : FAUX

On lit souvent que comme pour les voitures électriques, l'autonomie est le point faible sur les vélos électriques. Si ces 2 véhicules bénéficient d'un moteur électrique et de batterie, la comparaison s'arrête là. Une voiture électrique est très lourde, souvent proche de 2 tonnes.

Le VAE est lui bien plus léger et n'est couplé qu'à une assistance électrique. Il est donc bien moins énergivore de propulser un vélo à assistance électrique avec petit moteur d'une puissance de 250W que déplacer une lourde charge d'une automobile électrique à des vitesses nettement supérieures.

Aujourd'hui beaucoup de vélos proposent une autonomie comprise entre 50 km et jusqu'à 200 km grâce à une batterie d'environ 500Wh.

Attention aux vélos électriques pas chers avec toute petite batterie

Il faut tout de même se méfier des vélos électriques d'entrée de gamme qui disposent souvent d'une batterie de 8Ah et moins. La batterie étant l'élément le plus cher d'un vélo à assistance électrique, certains constructeurs en profitent afin de pouvoir proposer des prix attractifs.

Mais avec ce genre d'accumulateurs et contrôleur de faible qualité, vous n'aurez alors qu'une faible autonomie d'environ 20 à 40 km dans le meilleur des cas. Si proposer une faible autonomie peut suffire à certains, un autre problème est aussi celui de la qualité. Une batterie noname s'usera bien plus vite dans le temps.

Comment est calculée l'autonomie annoncée des constructeurs ?

Il est par ailleurs assez compliqué de calculer l'autonomie d'un vélo à assistance électrique. Le constructeur annonce généralement une capacité d'utilisation souvent supérieure à la majorité de ce que rencontrent les utilisateurs. Il faut comprendre que l'autonomie dépend de nombreux paramètres. Le poids supporté, le niveau d'assistance, la vitesse maximale ainsi que le parcours influent énormément sur l'utilisation d'un moteur.

Les données constructeurs sont principalement établies dans le niveau d'assistance le plus faible avec un poids de cycliste d'environ 60 à 70 kg.

Pas besoin de recharge de la batterie au freinage et en descente

L'argument d'un VAE ne se basent aujourd'hui plus sur sa capacité régénérative de batterie. Le freinage régénératif est souvent bien trop coûteux par rapport à l'autonomie supplémentaire généré. La conduite d'un vélo étant bien différente d'une trottinette électrique ou un scooter électrique, cela ne comporte qu'assez peu d'intérêt et à donc progressivement été supprimé sur les VAE.

vélo électrique o2feel iswan rouge marque française femme

La batterie de vélo électrique est polluante : FAUX

Les batteries lithium ion sont aujourd'hui toutes recyclables. De nombreux cyclistes sont sensibles à la problématique environnementale Il est donc normal de vouloir s'assurer du recyclage des anciennes batteries une fois utilisées.

Les batteries chez Weebot sont recyclées

Chez Weebot nous sommes sensibles à la cause et nous nous engageons à la reprise des batteries usées afin de les recycler. En tant que fournisseurs de solutions d'écomobilité, nous sommes engagés pleinement dans le processus de durabilité de nos machines.

Les vélos électriques sont davantage volés : FAUX

Le risque de vol n'est pas supérieur à un vélo classique. Le tout est surtout de bien sécuriser son vélo lorsqu'on l'attache. En enlevant la batterie ainsi que l'affichage numérique du guidon, cela peut même décourager les voleurs qui auront alors plus de mal à le revendre.

Le marquage obligatoire des vélos neufs contre le vol

Afin de lutter contre le vol, il est d'ailleurs obligatoire depuis Janvier 2021 pour les revendeurs de proposer le gravage ou le marquage sur les vélos électriques neufs. Chez Weebot, nous avons sélectionné l'offre du constructeur d'antivol Auvray avec ses étiquettes inviolables ICA Bike.

Cela permet en cas de vol de retrouver plus facilement votre vélo à assistance électrique. Disposant d'un code d'identification unique inscrit dans un fichier national, votre vélo pourra facilement être identifiable pour vous être restituer.

Le moteur pédalier est plus performant : En partie VRAI

Il est courant de lire la supériorité d'un moteur central dans le pédalier par rapport à un moteur dans les roues arrière ou avant. L'avantage d'un moteur pédalier est de proposer un meilleur couple d'accélération.

Au contraire d'un vélo à assistance électrique avec moteur dans la roue arrière, le moteur pédalier aura tendance à davantage accompagner le mouvement de pédalage du cycliste grâce au capteur de pédalage.

Pour autant un moteur arrière n'est pas pour autant mauvais sur un deux-roues. Celui-ci permet de permettre un prix plus attractif tout en offrant un bon niveau de puissance pour l'assistance électrique d'un vélo. Les moteurs dans la roue arrière d'un vae ont une tout aussi bonne durée de vie et ne demandent aucun entretien pour rouler tout au long de l'année.

Le vélo à assistance électrique est cher : VRAI et FAUX

Si le prix de départ d'un vélo électrique peut sembler cher, il faut prendre en compte que c'est le moyen de déplacement le plus économique actuellement.

A l'achat d'un vélo à assistance électrique, il est possible de bénéficier d'une subvention allant jusqu'à 500 euros sur le prix.

En plus de cela, le Forfait Mobilité Durable permet d'obtenir jusqu'à 500 euros sur l'année pour se rendre au travail en vélo électrique. Fini de payer un abonnement chaque mois pour les transports en commun. Fini de payer cher son carburant. On compte en général que la recharge d'une batterie revient à quelques centimes.

En plus d'être agréable, ceci fait du vélo électrique un excellent moyen de déplacement au quotidien.

vélo électrique cargo biporteur

Conclusion sur le vélo électrique

Le niveau d'assistance électrique d'un vélo est idéal pour les déplacements urbains. Ce moyen de transport moderne et écologique permet de transformer notre mode de déplacement. Avec la pérennisation des pistes cyclables, il est important d'en profiter afin de réduire notre pollution. Le vélo électrique n'est plus seulement l'avenir mais déjà le présent.

De plus en plus d'utilisateurs troquent leur voiture en échange de vélo cargo qui ont le vent en poupe en 2021. Avec une augmentation des ventes de plus de 354% par rapport à l'année précédente, le vélo cargo permet de transporter du matériel, mais aussi ses enfants de façon extrêmement pratique.

N'hésitez pas à consulter nos différents articles sur comment choisir un vélo électrique, ainsi que nos guides d'achat sur le VTT électrique ou le vélo électrique pliant.

garrett miller x 2021 stock limité
Vélo électrique

1 commentaire

Stephen

Stephen

Merci Weebot pour ces informations utiles. On entend tellement de choses qu’on ne sait parfois plus ce qui est vrai et ce qui est faux. C’est intéressant comme format pour découvrir de façon clair les réponses.

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés